Journée nationale d'échanges et de réflexions de Rassembler à gauche

Publié le par Patrick LEBORGNE

 
 
RECONSTRUIRE LA GAUCHE
 
Plus de 800 personnes se sont retrouvées samedi 29 septembre à Sciences-Po pour participer aux deux tables rondes et écouter le discours de clôture de Laurent Fabius. L'affluence a été telle que nous avons dû ouvrir une seconde salle avec retransmission en direct par vidéoconférence.
 
Vous pouvez retrouver en vidéo l'intégralité des débats ainsi que le discours de Laurent Fabius.
 
 
 
 
 
 
RECONSTRUIRE
 
Les points clefs du discours :
 
- "Nous avons besoin de déconstruire la droite et de reconstruire la gauche." Déconstruire la droite, c'est comprendre les mécanismes par lesquels le gouvernement endort l'opinion et manie les médias.
 
- Le paquet fiscal est inefficace et injuste. Il pourrait bien s'avérer être un "boulet fiscal".
 
- La droite va se cogner au réel. Elle sera confrontée, c'est pour les prochains mois, à un "contre choc de méfiance". Elle tentera d'allumer des contre-feux en divisant ou en utilisant par exemple la question de l'immigration pour faire oublier ses échecs économiques et sociaux. Face à cela, le Parti socialiste doit mener une opposition claire et responsable.
 
- Les socialistes doivent revendiquer leurs valeurs, qui sont parfaitement actuelles : la liberté, l'égalité, la solidarité et la laïcité.
 
- Pour répondre aux nouveaux enjeux, il faut des propositions audacieuses et novatrices.
 
Quatre propositions concrètes :
- Pour assurer le respect de la démocratie, inscrire, dans la Constitution, l'exigence d'une expression pluraliste des radios et télévisions, un tiers pour le Président, ses collaborateurs et les membres du gouvernement, un tiers pour la majorité parlementaire, un tiers pour l'opposition.
- Pour limiter les rejets de CO2 dans l'atmosphère, mettre en place une pollutaxe climat-énergie.
- Pour financer les dépenses liées à l'allongement de la durée de la vie (retraites, dépendance, santé), mettre également à contribution les revenus du capital.
- Pour être offensif dans la mondialisation, mettre en place une Communauté européenne de la Recherche et de l'Innovation, ces deux matières premières du futur, Communauté qui pourrait constituer la première « coopération renforcée » effectivement mise en place, notamment avec les pays de l'Euro.
 
- Clarifier notre stratégie. "Nous sommes pour le rassemblement à gauche ; nous n’écartons pas par principe de ce rassemblement des personnes ou des forces qui ne s’y trouvaient pas auparavant mais à la condition incontournable qu’existe une cohérence politique. Cohérence nationale, c’est-à-dire refus des accords à la carte. Cohérence de projet, c'est-à-dire affirmation d’objectifs nationaux et locaux communs avec ces partenaires et d'abord le rejet de la politique économique, sociale et fiscale actuelle. Force est de reconnaître que cette cohérence n’existe pas aujourd’hui."
 
- Construire un grand Parti socialiste capable de rassembler 35% des voix au premier tour. "Quand je réfléchis à plus long terme, j'ai même à l'esprit un mouvement rassemblant encore plus largement que le PS aujourd’hui les sensibilités de la gauche, un mouvement socialiste et progressiste. C'est dans cette perspective de l'unité la plus large qu'il faut reconstruire."

Publié dans capagauche35

Commenter cet article