8 voeux de gauche pour 2008 par Marie Noëlle LIENEMANN

Publié le par Patrick LEBORGNE

 
Posted: 10 Jan 2008 04:09 AM CST
Les français en ce début d’année, commencent à percevoir les dangers de la politique de N Sarkozy et attendent une gauche  décomplexée, offensive. Puisse 2008, être l’année du sursaut et du renouveau de la gauche.
Pour cela, la  gauche doit s’opposer vraiment et pas seulement du bout des lèvres, laissant, en fait, faute de résistances fortes et de mobilisation unitaire,  se mettre en place un véritable  démantèlement de notre modèle social  et républicain.
Mais la gauche doit aussi proposer, et présenter une alternative, à partir de mesures concrètes.  Plutôt que d’attendre que les sondages, tels les auspices romains, nous indiquent quel serait le leader, le présidentiable béni des dieux modernes, à savoir les médias, l’opinion, et des pouvoirs dominants.
Le monde change vite : crise des subprimes et financière, retour des Etats en particulier à travers d’énormes fonds souverains, limites écologiques au  libre échange généralisé, inégalités records dans chaque pays et retour des revendications sociales et salariales partout dans le monde, montée des fanatismes religieux et des replis identitaires d’un coté et attente de projet de sens dans l’action politique de l’autre. S’amorce ainsi un changement de cycle.
La « modernité » n’est plus dans la fuite en avant pour rattraper le train de la globalisation libérale, elle se construira autour de nouvelles conquêtes démocratiques, économiques, sociales, culturelles majeures. J’en ai choisi 8 pour une bonne année 2008 !

1- Reprendre en main notre économie pour l’emploi et l’avenir.
Créons des fonds souverains français et européens pour mieux maitriser notre avenir industriel et notre développement économique. Réinventons l’économie mixte du 21eme siècle, et même une économie plurielle en multipliant les coopératives et d’autres formes d’entreprises socialisées.
Abonder le fond de réserve des retraites permettrait de l’utiliser dans cet esprit.
Faire payer des impôts supplémentaires sur les super-profits des grandes entreprises, par exemple pétrolières en les taxant en capital, ce qui ne pénalisera pas leur développement et leurs investissement et servira à consolider ces fonds.
2- Faire naître un internationalisme solidaire en alternative à la mondialisation libérale.
Le protectionnisme revient partout dans le Monde, en boomerang à la mondialisation libérale. Le temps est venu de proposer une alternative au multilatéralisme de libre concurrence, d’autant que l’émergence de normes environnementales et sociales demeure un vœu pieux. Remettons en cause l’OMC  et défendons un «  protectionnisme équitable » qui revalorise les accords négociés d’échanges équilibrés entre pays ou mieux entre grands blocs géopolitiques. Une urgence pour l’Europe, avec la préférence communautaire et un partenariat, hors les injonctions de l’OMC avec l’Afrique. Le nouveau traité va totalement à rebours de ces objectifs, ne laissons pas faire !
3- Construire l’Europe par et pour les peuples : Un référendum sur le nouveau traité !
Imposons un référendum sur le nouveau traité européen. C’est possible si les parlementaires de gauche votent Non à la modification de la constitution française préalable à la ratification d’un traité européen. Reste que ce nouveau traité n’a rien de mini et est la copie conforme de la constitution rejetée par nos concitoyens.
Rien de ce qu’un président français aurait pu négocier n’est dans le texte : ni les convergences sociales vers le haut ou l’harmonisation fiscale au sein de l’UE pour combattre le dumping à l’intérieur, rien sur la préférence communautaire pour combattre les délocalisations à l’extérieur, rien pour contrecarrer l’indépendance absolue de la BCE et les critères ultra monétaristes défavorables à l’emploi qui guident son action et le pacte de stabilité. Il faut faire le forcing pour qu’une directive cadre protège les services publics.
4 – Réussir le droit au logement opposable, le Logement moins cher, et davantage de HLM !
Un encadrement des prix de l’immobilier pour stopper durablement les logiques de spéculations immobilières, un moratoire sur les hausses de loyers pour retrouver un niveau plus raisonnable des coûts de logement. 20% de logement sociaux dans toute opération immobilière. La taxation progressive sur les plus values immobilières. L’argent des droits de mutations totalement consacrés à la réalisation de logements sociaux et à l’achat de foncier, le livret A maintenu et sa centralisation à la CDC sanctuarisé dans une loi organique !
5– Sauver les mers, les océans, et l’EAU. Il y a urgence..
Une loi de programmation sur l’eau, pour atteindre le bon état écologique des eaux douces d’ici 2020 conformément à la directive cadre sur l’eau et rattraper les retards accumulés sinon nous ne seront  condamnés à de lourdes amendes Partout le retour à la gestion en régie directe et la création d’un vrai service public de l’eau.
Le lancement d’un plan d’action national pour restaurer le bon état des mers et des Océans, en transposant immédiatement la directive stratégie marine. L’écologie demande de regarder er préparer le long terme et donc une   nouvelle  jeunesse à la planification..
6- Redistribuer les richesses  pour renforcer notre protection sociale.
Faire payer les cotisations sociales au stock options au même niveau que les salaires, remettre en cause les allègements de «  charges » aux grandes entreprises, en particulier dans la distribution, abonder le fond de réserve des retraites permettraient de supprimer les franchises médicales, de ne plus allonger la durée de cotisation – il faut refuser le passage des cotisations à 41 annuités- et de garantir un niveau de retraite permettant de vivre dignement.
Restaurons un impôt sur le revenu substantiel et réellement progressif et allégeons la TVA sur divers produits. Exigeons de l’Europe la création d’un taux 0% de TVA sur des produits de première nécessité. Evidemment c’est tout le contraire de la TVA sociale.
7- Augmenter les salaires : vite le SMIC à 1500 euros !
La meilleure façon de relancer le pouvoir d’achat, est de revaloriser les salaires, les retraites. Une augmentation de 100 Euros immédiatement serait possible en l’accompagnant d’une nouvelle base de calcul (sur la valeur ajoutée) pour les cotisations sociales, redistribuant plus justement  la contribution entre les grandes entreprises de faible main d’œuvre et souvent de forts profits et les PME avec de nombreux emplois et souvent de moindre profitabilité.
Une conférence des salaires entre l’Etat, les partenaires sociaux pour de nouvelles grilles salariales, et des hausses de rémunérations pour les métiers difficiles et ceux où l’on manque de main d’œuvre (en particulier dans le bâtiment, où la concurrence extérieure et les risques de délocalisations sont faibles ; où les entreprises ont engrangé de réels profits ces dernières années).
Il faut se mobiliser contre la remise en cause des 35H et d’une durée légale du travail, ainsi que contre la possibilité de déroger par des accords d’entreprises aux accords de branche (ce qui affaiblirait les droits sociaux, là où les salariés n’ont pas de rapports de force favorables, ce qui est la majorité des cas !)
8- Défendre et faire vivre la laïcité
Cette exigence est d’autant plus essentielle sue les récents propos de N Sarkozy à Rome sont plus qu’inquiétants. Il faut refuser toute introduction dans la constitution d’un concept de « diversité » et de «  discrimination positive », en revanche il faut édicter une charte de laïcité dans les services publics, notamment dans les hôpitaux où de plus en plus les personnels sont confrontés à des pressions religieuses inacceptables. Donnons à ce combat une dimension mondiale, en créant un espace mondiale de la laïcité, à l’image de ce qui a été réalisé avec la francophonie.

Publié dans capagauche35

Commenter cet article