SARKOZY : REVUE DE PRESSE DES HEBDOMADAIRES....

Publié le par Patrick LEBORGNE

Quand les hebdomadaires lâchent Sarkozy

(DR)

 

«Le président qui fait pschitt…», «La déception», «Ce qui cloche»... Tir groupé cette semaine contre Nicolas Sarkozy à la Une des magazines. Après les 43 Unes consacrées par les hebdos au chef de l'Etat, fini la sarkolatrie?

 

François Vignalundefined

 

LIBERATION.FR : vendredi 8 février 2008

Retournement de tendance. Si Sarkozy n’a plus la cote chez les Français, les hebdomadaires, qui ont consacré 43 Unes au Président depuis son élection, prennent leurs distances avec le chef de l'Etat. Voire tournent la page. A l’image des députés de la majorité qui n’affichent plus tous le sigle UMP sur leurs tracts pour les municipales, on ne trouve plus de Une à la gloire de Nicolas Sarkozy. L’heure est à la méfiance. Voire à la défiance.

Cette semaine, c’est un tir croisé contre Nicolas Sarkozy à la Une du Nouvel Observateur, de L’Express et même du Point ! L’hebdomadaire de Franz-Olivier Giesbert titre «Ce qui cloche». Celui de Christophe Barbier «La déception». Un mimétisme poussé que les deux magazines partagent jusqu'aux visuels photo de Une, très proches. Celle d’un Nicolas Sarkozy se tenant le menton, en pleine réflexion, presque inquiet. Quant au Nouvel Observateur, il titre «Le président qui fait pschitt…».

Même "le Point" !

 Petit rappel. Au lendemain de l’élection présidentielle, Le Point titrait simplement «Le Président», photo noir et blanc de Nicolas Sarkozy à l’appui, et sous-titré «un numéro historique». La semaine suivante, c'était «La vague Sarkozy», avec photo de Rachida Dati tout sourire. La ministre de la Justice sera portée aux nues le 14 juin, se retrouvant une nouvelle fois en Une pour une «enquête sur le phénomène». Le 19 juillet, le magazine met en première page «Super-Sarko», que nuance à peine un «En fait-il trop?». Le 25 octobre, après le divorce, un peu de pathos, avec «La solitude du Président». Puis, le 1er novembre, Le Point «lâche» d’abord la garde des Sceaux, avec «La polémique Rachida Dati».

Le 6 décembre, l’«Enquête sur l’Etat Sarkozy (train de vie, résidences, voyages, nominations)» est un nouveau signe. Le 17 novembre, l’irrévérence continue, avec «La Cour. Le sarkozysme est-il une monarchie ?», avant d’arriver au «Ce qui cloche» de cette semaine. Au total, Le Point a consacré dix Unes au Président depuis son élection, plus deux sur Rachida Dati.

"L’Express" s'intéresse à Sarkozy et les femmes

Si Le Point a réussi à mettre dix fois le Président en Une, L’Express va plus loin, avec treize premières pages (plus une sur Dati, une sur «La nouvelle vague» avec Dati, Rama Yade et Fadela Amara, et une sur «Les secrets de jeunesse» de François Fillon) consacrées à Nicolas Sarkozy ou Cécilia et Carla, depuis le dimanche 6 mai. Car le magazine a choisi à plusieurs reprises d’axer son traitement du Président sur le thème de «Sarkozy et les femmes», titre d’ailleurs de la Une du 12 juillet. On trouve ainsi «Un couple à l’épreuve du pouvoir» dès le 17 mai, puis «Le problème Cécilia» le 13 septembre, suivi de «L’affaire Cécilia» le 18 octobre. Et enfin Carla Bruni le 24 janvier.

Avant «La déception», L’Express titrait, en plein cœur de l’Etat de grâce, sur «La révolution Sarkozy» et expliquait le 24 août «Pourquoi il fascine». L'hebdomadaire réussissait même à publier une photo de la famille Sarkozy à l’Elysée pour illustrer un sujet sur les familles recomposées. Le 8 novembre, le magazine titrait cependant sur «Sarkozy et l’argent de l’Elysée», annonçant «Comment le Président a augmenté son salaire», et posait le 31 mai la question : «Sarkozy tient-il les médias?»

undefinedundefined


"Marianne" titre sur le retournement

De son côté, Le Nouvel Observateur, dès l’élection de Nicolas Sarkozy, marquait sa distance avec le chef de l'Etat, titrant sur «Le choc» le 10 mai et, la semaine suivante, sur «Sarkozy et l’argent». Fin janvier, l'hebdo s'in
téressait aux «sarkophobes». Mais le 12 juillet, le magazine succombait aux sirènes de l’ex-porte-parole du candidat Sarkozy, affichant en première page une photo de Rachida Dati, là aussi avec un large sourire. Au total, onze Unes ont été consacrées à Sarkozy.

Quant à Marianne, la sarkolatrie n’est pas son fort. On se souvient, en fin de campagne électorale, du «Vrai 
Sarkozy»
, numéro aux ventes records (plus de 500 000 exemplaires), qui épinglait royalement le futur Président. Depuis le 6 mai, neuf Unes ont été consacrées au chef de l'Etat. Et pour son numéro à paraître demain samedi, Marianne choisit de commenter le retournement de tendance généralisé qui s’opère. Avec, en dessin, Sarkozy et les couteaux des médias, de l’UMP et des députés dans le dos, l’hebdomadaire titre : «Hier, ils se couchaient…aujourd’hui, ils le lynchent !»

Publié dans capagauche35

Commenter cet article