LIBERTE D'OPINION EN SURSIS ???

Publié le par Patrick LEBORGNE

Reporters sans frontières (RSF) a déclaré lundi dans un communiqué s'inquiéter "des propos de certains membres de la majorité gouvernementale qui ont accusé la presse française de 'manque de neutralité'".

La ministre de la Culture et de la Communication Christine Albanel, rappelle RSF, "a appelé l'Agence France-Presse (AFP) à créer un service spécial pour diffuser à l'état brut les communiqués des groupements politiques et des syndicats. Ces déclarations interviennent quelques jours après les critiques émises par le président français Nicolas Sarkozy à l'encontre de certains médias, les accusant de jouer le rôle de l'opposition".

Pour l'organisation de défense de la liberté de la presse, la proposition de Mme Albanel est "inquiétante et ressemble à un déni du journalisme dans la mesure où les médias ne seraient plus que des tableaux d'affichage pour le gouvernement, les partis politiques ou encore les syndicats".

C'est "également une défiance par rapport aux journalistes que le gouvernement et la majorité parlementaire ne pensent pas capables de juger de l'intérêt d'une information. Dans un pays démocratique, un communiqué officiel ne tient pas lieu d'information", souligne RSF.

 

Il est quand même particulièrement inadmissible que le Pouvoir U.M.P. s’indigne qu’il y ait encore une pensée critique dans ce pays. J’aurais aimé la même indignation quand les journalistes de certaines chaînes publiques ou privées cirent outrageusement les pompes du Président, ou quand des pressions sur les journalistes sont effectuées par des patrons de quotidiens ou d’hebdos, amis de M. Sarkozy. Il y a vraiment des indignations sélectives….

 

Vincent BAUDOIN

Publié dans capagauche35

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article