PAS BESOIN D'EDVIGE, LA POLICE ANTICIPE....

Publié le par Patrick LEBORGNE

AP - Jeudi 2 octobre, 13h17


LYON - La direction des ressources humaines de la région Rhône-Alpes a confirmé jeudi avoir reçu le 16 septembre dernier un courriel émanant de la police du Rhône lui demandant si, parmi son personnel, il y avait "des agents de confession autre que chrétienne".

"Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer si, parmi votre personnel, vous avez des agents de confession autre que chrétienne? Dans l'affirmative, pouvez-vous me dire si certains d'entre eux ont demandé des aménagements d'horaires ou de service pour pratiquer leur religion?", peut-on lire dans ce courriel signé par un agent de la Sous-direction de l'information générale (SDIG) de la Direction départementale de la Sécurité publique du Rhône (DDSP).

Jean-Jack Queyranne, le président PS de la région Rhône-Alpes, a dénoncé "des pratiques totalement scandaleuses et inadmissibles. Ici, nous ne fichons pas les agents en fonction de leur opinion religieuse". M. Queyranne dit avoir saisi la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie "pour lui demander, à un moment où il y a la polémique sur le fichier EDVIGE, la réalité de cette demande et recevoir des explications".

Mme Alliot-Marie a fait savoir qu'elle avait "immédiatement saisi le directeur général de la police nationale pour diligenter une enquête hiérarchique interne dont les résultats doivent lui parvenir dans un délai très bref qui ne doit pas dépasser 24 heures", a-t-on précisé au ministère.

Le courriel incriminé précise que "cette étude est faite à la demande des maires de France", mais l'Association des maires de France a démenti formellement jeudi cette information. Le service de communication de la police du Rhône a prévu une conférence de presse ce jeudi en début d'après-midi sur le sujet. AP


 

 


 

 

 

Publié dans capagauche35

Commenter cet article