Pour une régulation assumée et efficace de l'économie mondiale

Publié le par Patrick LEBORGNE

Pour une régulation assumée et efficace de l'économie mondiale

Par Laurent Fabius

Début avril, se réunira à Londres le G20 chargé de répondre sur le fond à la gigantesque crise actuelle. Jusqu'ici les Etats ont surtout acheté du temps à coups de milliards et d'endettement public. Depuis le précédent sommet, à Washington en novembre 2008, plusieurs signes graves de craquements nouveaux sont intervenus : au plan mondial, la détérioration des économies

émergentes ; en Europe, les menaces grandissantes contre le bouclier qu'est l'euro, en raison des situations et des stratégies divergentes des Etats membres ; et partout la montée des licenciements,des faillites, du chômage, de la pauvreté.

Il reste deux mois pour essayer de sauver l'économie mondiale. Je regrette que le président de la République, qui a eu récemment l'occasion de s'exprimer, soit resté trop allusif sur ces aspects essentiels. La France et si possible l'Europe doivent proposer pour le sommet de Londres des solutions au moins sur quatre points cardinaux.

D'abord, le G20 doit reconnaître clairement que nous avons besoin d'une régulation assumée et efficace. Contrairement au credo libéral cette crise n'est pas un simple accident, elle est née d'un mélange systémique de cupidité, de complexité et de conflictualité. La cupidité s'est illustrée par

l'exigence de rendements financiers déconnectés de la croissance réelle de l'économie, ce qui a engendré une baisse de la rémunération du travail par rapport à celle du capital et une explosion de l'endettement, accompagnée d'une montée des inégalités.

La situation a été aggravée par l'hypercomplexité des mécanismes financiers imaginés, dont le seul effet limpide a été l'encaissement par les initiés de péages astronomiques auxquels il faut mettre un terme. La conflictualité internationale a porté le coup de grâce : aucune réponse coopérative n'a été apportée face à des questions d'ampleur mondiale telles que le saccage des ressources naturelles, le nouveau défi énergétique ou les déséquilibres commerciaux.

A ce triptyque calamiteux, rendu explosif par la faillite de la Banque Lehman Brothers, il faut parvenir à en substituer un autre : modération, régulation, coordination. La conférence de Londres doit jeter les bases de cette régulation : les fonds spéculatifs qui gèrent près de 2 000 milliards de

dollars (1 555 milliards d'euros) doivent être réglementés ; les agences de notation encadrées ; la,spéculation sur les matières alimentaires et énergétiques doit être contrée par des mécanismes publics de stabilisation des prix.

Et tout cela, pas seulement dans les mots mais dans les faits. L'absence de plan de relance commun aux Vingt-Sept contribue à aggraver la crise, tirons-en les leçons : j'attends du président français qu'il propose en urgence à l'Union européenne une approche commune sur ces sujets.

Pour être crédible, il est préférable de montrer soi-même l'exemple. Un domaine essentiel est celui des paradis fiscaux, dont on oublie souvent de souligner que la moitié sont situés en Europe. Ils sont scandaleux par l'atteinte qu'ils portent à la justice fiscale et économiquement atastrophiques : ils creusent en effet dans le système international un trou noir qui handicape toute réforme. Puisque des capitaux publics ont été accordés aux banques en France, je souhaite que dès les prochains jours il

soit demandé à celles-ci de cesser toute relation avec les paradis fiscaux. Ces derniers n'existent que grâce à la complaisance de quelques grandes nations. Que notre pays s'applique cette règle et propose ensuite, à  Londres, aux membres du G20 de la suivre : nous aurons alors plus de poids pour convaincre les autres de changer la donne.

Le troisième champ d'action concerne la gouvernance mondiale. Pendant des décennies, l'autorégulation a été célébrée dans les milieux dirigeants comme une grande idée. C'est en réalité une grande tromperie. Une gouvernance mondiale est indispensable et l'institution la mieux outillée

LE MONDE | 09.02.09 |

Publié dans capagauche35

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article