La réforme des retraites...ou l'avènement du "chacun pour soi"

Publié le par Patrick LEBORGNE

La réforme des retraites...
ou l'avènement du "chacun pour soi"

lun, 08/02/2010 - 17:33 — jl.tourenne

La semaine que nous venons de traverser se termine sur un sombre constat. Le gouvernement s’attaque aux valeurs les plus fondamentales de notre société et c’est tout le socle de notre système républicain qui s’en trouve une fois de plus ébranlé, sournoisement, quotidiennement. D’une part, le statut de la fonction publique est remis en cause à travers un décret qui abroge la garantie de l’emploi. De l’autre, le système de retraite.

 

Nombreux sont ceux qui sont montés au créneau dans les médias pour expliquer aux français la nécessité des réformes et les déclarations sont alarmistes. Pour François Fillon, ce sont 100 milliards d’euros par an qui feront défaut dans les caisses de l’assurance vieillesse d’ici 2050. Quant à Xavier Darcos, il préconise de « déplacer le curseur » du temps de travail pour faire face à la dette. Un euphémisme de plus pour demander aux français de se serrer la ceinture. Une fois de plus, les travailleurs devront fournir un effort supplémentaire, alors que depuis l’arrivée de la droite au pouvoir, ils ont déjà largement été mis à contribution.

 

L’une des mesures annoncées par François Fillon a tout particulièrement retenue mon attention, d’autant plus que nous avons reçu jeudi dernier à Rennes la visite de son concepteur : Lionel Jospin. Moins médiatisé, mais tout aussi dramatique, il s’agit de la suppression du « fonds de réserve des retraites », mis en place depuis 1999.

 

Dramatique, car ce fonds garantit la pérennité de notre système de retraite par répartition. C’est grâce à ce fonds que la solidarité entre les citoyens sera maintenue dans le futur. A partir de 2020, il serait en capacité de prendre en charge une partie des dépenses liées au vieillissement de la population.

 

La création du fonds de réserve des retraites est le fruit d’un travail de fond du gouvernement socialiste sur les projections démographiques. 2020 sera un cap important à passer avec l’arrivée à l’âge de la retraite des baby-boomers. Nous devons nous tenir prêts pour faire face à ce défi.

 

Après avoir « omis » d’alimenter ce fonds, la droite a aujourd’hui pour dessin de le supprimer entièrement. La raison évoquée ? Il s’agirait pour l’Etat d’un jeu à somme nulle qui s’endette en l’abondant. Sa solution ? Supprimer le fonds et ainsi éponger sa dette.

 

Le gouvernement se cantonne donc à une vision à court terme. Ou bien souhaite-t-il porter un coup fatal à notre modèle social ? En effet, la suppression du fonds aura pour conséquence la fin de la solidarité, et l’avènement du chacun pour soi avec un système de retraite par capitalisation.

 

Le gouvernement  socialiste de Lionel Jospin a su se montrer juste, prévoyant et responsable face aux enjeux des retraites. Le gouvernement actuel serait bien inspiré de faire preuve du même courage que ces prédécesseurs.

Jean Louis TOURENNE
Président
Conseil Général d'Ille et Vilaine

Publié dans capagauche35

Commenter cet article