LETTRE OUVERTE A CHRISTIAN JACOB

Publié le par Patrick LEBORGNE

LETTRE OUVERTE A CHRISTIAN JACOB

 

CHEF DES DEPITES DE l'UMP A l'ASSEMBLEE NATIONALE

 

 

Monsieur Jacob, bonjour

 

J'ai suivi ce weekend l'activité politico-médiatique des hommes politiques français. A ce titre je vous décerne "le prix du chou-fleur le plus flétri de l'année". Il est vrai qu'il n'est pas donné à tout le monde de le recevoir,  en l'occurrence vous méritez ce prix à double titre, absence de mémoire et manque d'imagination.

 

Pour un homme politique cumuler ces handicaps peuvent avoir plusieurs explications :

 

-         manque de jugement et d'analyse

-         perte prolongée de mémoire

-         cerveau en berne et incapable d'analyser

-         manque de perspective et d'horizon, ce qui est le plus grave pour un homme politique.

 

Car :

 

-         Affirmer que DSK ne représentent pas les français et qu'il est le représentant de la gauche caviar. C'est ne plus se souvenir du Fouquet's, du yacht Bolloré, de l'avion  de Martin Bouygues.

-         Affirmer par la même que notre prince Nabotsarko est proche des français, c'est faire croire que le discours de la république compassionnelle et du communautarisme est le seul qui vaille en ces temps.

-         Alors c'est vrai M Jacob, vous êtes déboussolé et coutumier des déclarations à l'emporte pièce plus dangereuses les unes que les autres. Une de vos dernières ne traite-t-elle pas du statut des fonctionnaires ? On voit le résultat avec les administrations régaliennes (Police- Justice) !   

 

Je rappellerai simplement que DSK fut maire de Sarcelle, il est vrai que cette commune est beaucoup moins populaire et riche que Neuilly !

Je me souviens également que DSK fut le rédacteur de la loi de finances 1998, alors que Chirac-Villepin avaient dissous  la droite en 1997 car la situation économique était catastrophique.

Ce même DSK avec Martine Aubry mettait en œuvre une politique de l'emploi et les 35 heures avec les succès rencontrés.

 

Alors merci Monsieur Jacob de bien vouloir redescendre sur terre et de cesser d'importuner les médias et le peuple avec de "telles âneries"

 

Ainsi on pourra refaire de la politique autrement de manière plus constructive.

 

Patrick LEBORGNE

Publié dans capagauche35

Commenter cet article