Victoire – Défaite – Inquiétudes

Publié le par Patrick LEBORGNE

Victoire – Défaite – Inquiétudes

 

Au lendemain de ces élections régionales le PS sort vainqueur (avec l'ensemble de la gauche) sans contestation possible. La droite UMP et ses alliés chasseurs, bébés villieristes et centristes de droite sont défaits, ce rassemblement iconoclaste a fait long feu !

 

Inquiétude quant au score du front national, y compris en Bretagne, le Nabosarko n'a pas compris le danger de vouloir "tuer" l'extrême droite en fleuretant avec ses thèses. Ce qui démontre qu'une partie du corps électoral est bel et bien intéressé et durablement, par ces thèses d'exclusion; notamment dans les quartiers populaires.

 

Vainqueur également l'abstentionnisme ! Là, c'est plus grave, même si l'on peut considérer que cette fois il est de droite, la gauche s'étant mobilisée plus largement. Les causes en sont multiples :

-         travailler plus pour gagner plus, avec une absence de réussite et son corollaire le bouclier fiscal

-         mise en place d'une république de l'incantation et de l'émotion répondant à chaque drame par une loi sécuritaire inapplicable et inappliquée

-         communautarisme exacerbé, j'oppose les catégories sociales entre elles

-         des médias muselés

-         les abus de pouvoir foulant du pied les règles républicaines

-         le pouvoir personnel du prince Nabosarko…

 

Voilà ce qui explique en partie l'abstention de droite.

 

Par contre et je le dis depuis de nombreuses années, nous constatons une paupérisation croissante de l'électorat populaire  PC / PS des années 70-80. Or la création des différents minimas sociaux (RMI – CMU …) ont favorisé l'exclusion de cette catégorie sociale. Nous alimentons "la cocotte minute" afin qu'elle n'explose pas. Ces gens là se retrouvent dans les centres sociaux, ils sont pris en charge, mais politiquement délaissé par les partis. 

 

Nous avons perdu également la classe moyenne qui par le niveau des seuils contribuent de plus en plus au fonctionnement de l'Etat sans retour, sauf privations car ses revenus nets sont en diminutions.

 

Alors effectivement dimanche prochain il faut favoriser la victoire du PS et des forces progressistes, aucune région ne doit nous échapper. Nous sommes dans cette dernière ligne droite, et il faut convaincre les abstentionnistes de ce déplacer.

Par contre dès le 22 mars il nous appartiendra d'engager des actions militantes dans les quartiers populaires là où la souffrance est perméable et visible et où la déshérence progresse.

 

Patrick Leborgne

Publié dans capagauche35

Commenter cet article

mado 16/03/2010 14:01


Bnjour Patrick,
Tout à fait d'accord avec ton texte, juste une réflection personnelle: le score du FN:
il est ce qu'il est, parce que les électeurs se sont massivement abstenus, avec un taux d'abstentions différent, le score de ce parti ne lui aurait pas permis de jouer les trouble-fête dans autant
d' endroits, on sait qu' au FN, les militants/sympatisants sont de bons petits soldats qui vont voter eux !
Il est venu le temps de tenir ses promesses d'avant élections, l'électeur à de la mémoire et il vient de le prouver,
amitiés, @nnick